Tapuscrit du capitaine Martin (I, p. 1)

1. A la date du 25 septembre 1914, l’offensive surprise des Allemands sur les Hauts-de-Meuse leur a donné la crête des Eparges (22/09) et la ville de Saint-Mihiel, le 24. Le 25, c’est la chute du fort du Camp des Romains. Le saillant de Saint-Mihiel est en formation. Il menacera le Sud de la place de Verdun jusqu’à la reconquête franco-américaine du 12 au 15 septembre 1918.
Débutant en septembre, le témoignage du capitaine Martin ne dit rien de la bataille des frontières au Nord du département, ni de la bataille d’Etain-Buzy (24-25 août 1914) avec le massacre de civils à Rouvres-en-Woëvre, à 25 km à l’Est de Verdun.
Le bombardement de Verdun par avion n’est pas étonnant, les Allemands ont alors la maîtrise totale du ciel.

2. Attaqué une première fois du 8 au 13 septembre 1914 lors de la bataille de la Marne, le fort de Troyon offre une résistance héroïque sous le feu des pièces de siège et fait échec à l’avance allemande vers l’Ouest. Il est à nouveau pilonné du 22 au 27 septembre, pendant la conquête du saillant de Saint-Mihiel. C’est cet épisode qui est relaté ici.

3. La rue de la Rivière est aujourd’hui la rue Victor Schleiter.

Type de document
Tapuscrit
Langue du document
français
Cote du document
Ms. 819
Droits
Bibliothèque de la Communauté d'Agglomération du Grand Verdun ou CAGV
Permalien
http://bestpartners.fr/idurl/1/4778